« Je veux pas aller à l’école » de Stéphanie Blake.

Déjà le mois d’août et la rentrée approche à grands pas. Tandis que les élèves profitent encore de leurs vacances et que les parents pensent peut-être déjà au matériel et aux cartables, je vais vous présenter un album assez drôle réalisé par la célèbre Stéphanie Blake; « Je veux pas aller à l’école ». Car, on le sait tous, la rentrée peut-être quelque chose de stressant à la fois pour les parents, l’institutrice mais aussi et surtout pour l’enfant. Il est alors important de permettre aux élèves de se rassurer par le biais d’albums et d’histoire amusantes.

« je veux pas aller à l’école ». Voici le titre de l’album de Stéphanie Blake qui nous raconte le premier jour d’école du célèbre petit lapin au costume de super héros.

Comme à son habitude, l’auteure nous fait vivre des caprices d’enfants par une histoire simple et parfois très drôle. Dans cet album, le lapin ne veut pas aller à l’école. Mais une fois sa première journée de passé, le petit lapin ne veut plus quitter sa classe!

Les illustrations

Les illustrations sont simples et minimalistes. Totalement accessibles aux élèves de degré d’accueil ou de petite section. On retrouve les personnages habituels tels que papa et maman. Aussi, l’une des pages et toujours divisée en divers cases représentant chacune quelques petites scènettes telle une bande dessinée. On retrouve cette façon de faire dans l’album « Je veux des pâtes  » du même auteure.

On remarque dans chacun des dessins que les émotions sont bien marquées. Les personnages secondaires présentés dans l’école sont très heureux d’être là.

Sur l’une des illustrations, on retrouve les diverses activités d’une journée de classe classique en maternelle: dessin, récrée, goûter, sieste, atelier musique, … Il peut être intéressant de réutiliser certaines illustrations en classe afin de réaliser une frise du temps à l’école.

Le texte

Le texte est lui aussi très simple et accessible aux tout petits . Les caractères d’écritures sont grands ou petits en fonction de l’intonation à prendre lors de la lecture. De plus, l’histoire se joue sur une phrase qui revient à chaque fois; « Ça va pas non? ». Celle-ci est prononcée chaque fois que l’on s’adresse au petit lapin. On remarque aussi que, lorsque le lapin reste dans la cour alors que son papa s’éloigne, l’intonation avec laquelle il répète la phrase phare de l’histoire diminue. Le petit lapin perd confiance en lui et est inquiet.

Tandis qu’il a passe sa première journée à l’école, au moment de la garderie, l’un de ses parents vient récupérer le petit lapin. Lorsqu’on appelle ce dernier, la réponse qu’il s’apprête à donner se fait attendre à la page suivante. On imagine alors les élèves qui, durant la lecture, peuvent s’amuser à répéter cette phrase; « ça va pas non? » Et enfin s’exclamer de rire.

Le lapin a passé une bonne journée à l’école et celui-ci n’a plus peur. Il est prêt à revenir tous les jours pour s’amuser en classe.

Comment l’aborder en classe?

Durant la lecture, il faut bien veiller aux intonations et surjouer cette phrase répétitive afin d’amener les élèves à deviner la dernière phrase de l’album avant même de la découvrir.

Comme cité plus haut, vous pourrez ré utiliser à votre manière les illustrations qui reprennent les divers moments de l’école.

Enfin, l’album permet avant tout de rassurer l’enfant sur sa première journée d’école. Cet album est une lecture accessible aux tout-petits et leur permettra de s’identifier au personnage qu’ils connaissent peut-être déjà tout en passant un bon moment.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :